in

Voyage dans le microbiote. Les secrets microscopiques d’un ventre plat

(Adnkronos) – « J’ai mangé un repas très léger, mais je me sens plus gonflé qu’un ballon! » « Moi, par contre, je n’ai mangé qu’un fruit et je me sens levée, avec mon ventre tellement gonflé que j’ai l’air enceinte de 6 mois ! Et puis ça commence comme une tachycardie, ma voix baisse et je ressens un goût étrange dans la bouche ».

Ce sont des condamnations prises à la volée, bien que loin d’être rares, le résultat de plaintes modérées adressées à des cibles indéterminées par des foules inconsolables de personnes affligées par un mal étranger, souvent destiné à rester non résolu.

Ce sera le stress; ce sera « l’usure incessante de la vie moderne » ; ce sera la somatisation viscérale des tensions émotionnelles ; ce sera ce que les fans de définitions à la mode appellent « intestin irritable »… En fait ce qui se passe c’est qu’une accumulation de gaz encombrante et insoutenable dans le ventre génère des troubles intestinaux et parfois même existentiels désagréables et gênants.

Et le pire, c’est que, dans ces cas-là, il ne suffit pas de manger sans gluten ou d’exclure le lactose, et même pas d’éliminer toute la liste des aliments que les sorciers d’intolérance proposent de supprimer avec leurs faux tests. Après quelques améliorations passagères, le ventre devient plus proéminent qu’avant au point de ne plus permettre d’accrocher le pantalon ou de boutonner la chemise car le ventre, à la première tentative décourageante, déborde déjà au-delà des limites de la décence. Et c’est alors que s’insinue le plus mystérieux des doutes existentiels : aurai-je mangé trop vite ? Se pourrait-il que ce soit ma constipation chronique qui ait provoqué la formation de sacs gazeux avec la dilatation de certains tractus intestinaux ? Est-ce que je néglige de garder mes abdominaux toniques ?

Lire aussi:  Maladies rares, 'Woman in rare' sur l'impact sur la vie des femmes

Beaucoup d’hypothèses, toutes conceptuellement plausibles. Le fait est pourtant que, pour expliquer plus crédiblement l’inconfort et le mal-être liés à un problème de plus en plus répandu, interviennent les informations croissantes que la Science du microbiote continue de nous fournir et qui vont abondamment au-delà de ces explications aventureuses et partielles qui surchargent souvent beaucoup personnes innocentes d’une « responsabilité » qu’elles n’ont pourtant pas du tout.

Le thème, aussi complexe que résoluble, sera abordé, avec la clarté documentaire qui caractérise le format, le vendredi 28 avril dans le prochain épisode de ???? », la chronique en ligne créée par l’immunologiste Mauro Minelli sous l’égide scientifique de la Fondation pour Médecine personnalisée et en collaboration avec ADNKronos salue.