in

Ouverture de la terrasse panoramique : Admirez le charme raffiné du Rome Marriott Grand Hotel Flora à partir du 1er juin

Le raffinement italien le plus exquis est prêt à accueillir les clients « en plein air » pour un petit-déjeuner inoubliable avec vue, un apéritif romantique au coucher du soleil et un dîner élégant sous le signe du goût méditerranéen le plus contemporain ou, encore une fois, un « après dîner » scénographique « . Avec toutes ses nouvelles âmes, conçues pour la saison chaude aux portes, il ouvre le Restaurant et bar à cocktails Flora Roofla terrasse à couper le souffle du Rome Marriott Grand Hotel Flora à via Veneto, autrefois le pavillon de chasse de la famille Ludovisi qui ouvrira ses portes le 1er juin.

<<Nous sommes ravis de contribuer avec cette nouveauté à la renaissance en cours d’une rue de renommée mondiale, via Veneto. Une marque véritablement internationale qui connaît une belle saison liée à l’offre d’accueil et de restauration d’excellence, grâce à l’intérêt de groupes internationaux prestigieux et nous sommes là pour faire notre part. Rome, avec ses beautés du passé et ses lieux uniques liés au secteur du tourisme, mérite d’être une destination de choix pour ceux qui voyagent au nom de la qualité>>

raconte le Directeur général de l’hôtel Achille Di Carlo.

Le nouveau salon du goût et de la mixologie, qui ambitionne de devenir « the place to be » pour les amoureux des terrasses panoramiques du Capitole (et pas seulement pour ceux qui séjournent à l’hôtel), accueille d’un côté l’espace lounge (le pour l’instant reste interne), de l’autre l’espace restauration avec une carte de suggestions gastronomiques créées par le chef napolitain Maxime petit. Si cette dernière salle accueille une mise en place plus classique, qui ne renonce pas aux nappes blanches pour donner une touche de charme tout italien, la seconde zone se caractérise par une décoration qui, tout en restant élégante, vise un glamour frais, avec des tables en fer pour deux, coussins blancs et verts pour les sièges et canapés avec les mêmes nuances.

Le co-protagoniste de la scène, entre les meubles et les touffes de laurier du maquis méditerranéen, est la concentration, en un seul lieu qui le rend encore plus spécial, d’instantanés magiques et intemporels de la Ville Éternelle. Comme le regard verdoyant de la Villa Borghese lorsque l’on franchit le seuil de la porte pour sortir sur la terrasse ; ou encore les Murs d’Aurélien tout proches avec la célèbre Porta Pinciana, joyau architectural avec ses tours et son arc en travertin ; et, ensuite, la vue incroyable sur la Rome antique, Renaissance et baroque qui borde les chevaux ailés de l’Altare della Patria, le Vatican avec son magnifique Dôme de Saint-Pierre, un aperçu généreux de l’immortel Amphithéâtre Flavien. Puis, lorsque le ciel est clair, un aperçu des sommets qui embrassent Rome au nord se révèle, avec le Terminillo que l’on peut voir dans toute sa majesté. Inévitable, comme cadre, le ciel de la Capitale qui illumine le lieu de ses couleurs pastel aux infinies nuances de rose.

En ce qui concerne l’offre, nous partons du petit-déjeuner, ouvert à tous et conçu avec une proposition internationale. Il existe trois formules fixes de petit-déjeuner, du « Full American » (deux œufs – cuisson au choix – avec galettes de pommes de terre, bacon, jambon, saucisse, choix entre muffins ou toasts, jus d’orange et café), au « Full Buffet » (au choix au buffet, dont des plats aux œufs), jusqu’au « Bon départ » (avec flocons d’avoine, céréales aux fruits rouges ou à la banane, lait écrémé et au choix toasts ou muffins, ainsi que jus d’orange et café). Mais vous pouvez aussi opter pour différentes variantes d’Omelettes ou pour des Oeufs Bénédictes, ou pour des Yaourts et Céréales ou, toujours pour de délicieux et colorés Choco Pops ou des Croustillants de Riz au lait. Enfin, pour toujours garder un œil sur le chiffre, une partie du menu sous la rubrique « Fits for you » comprend des propositions à moins de 500 calories, comme des fruits frais tranchés et du pain perdu. Le tout à associer avec un jus d’orange ou de pamplemousse vitaminé et un jus de pomme.
L’apéritif, également ouvert au public extérieur, n’a pas de formule fixe : il se consomme à la carte et toutes les boissons sont accompagnées d’en-cas secs et d’une sélection de fritures ou de canapés. La carte des boissons, en particulier, comprend tous les cocktails internationaux IBA plus une grande liste de signatures, créée par le barman Alessio Mercuri. Comme le « Bitter Summer » avec Campari, Aperol, Galliano et Limone et oleo saccarum, et le « Drink Me » à base de Vodka, Grand Marnier, Bitter Truth Orange bitters, Clou de girofle, Citron vert, Albumine et sucre liquide. Mais les mocktails rafraîchissants ne manquent pas, pour les buveurs sans alcool, avec des fruits frais et des propositions de mixologie après le dîner, comme l’iconique boisson maison Flora Espresso Martini. (basé sur Moskovskaya, Kahlua, Frangelico, café expresso).

Lire aussi:  10 aliments coupe faim naturels

Le dîner « en plein air » est basé sur un menu ad hoc que le chef Massimo Piccolo a conçu pour le restaurant Flora’s Roof. Une proposition qui part des bases solides de sa tradition culinaire, une Campanie riche en matières premières de grande excellence qui sert de toile de fond à des plats à claire empreinte romaine, qu’il est toujours agréable de trouver dans un restaurant de la capitale, ainsi que quelques propositions plus internationales qui répondent aux standards d’excellence de Marriott.

Parmi les entrées, le Mozzarella caprese au lait de bufflonne et tomate cœur de bœuf de Sorrente il s’inscrit précisément parmi les plats qui rendent hommage à cette histoire gastronomique faite de souvenirs et d’émotions du chef, un jeu qui va du produit aux souvenirs, des souvenirs à la recherche des spécialités du terroir. De la matière première, le chef dit : «C’est ma main qui travaille, comme si mes doigts étaient aidés par la bonté de chaque ingrédient dans la réussite d’un plat”. C’est comme une symbiose entre saveurs et souvenirs qui fait d’un plat simple comme la tomate et la mozzarella un voyage de toute une vie. Une proposition réussie parmi les apéritifs est aussi la Carpaccio de crevettes rouges de Porto Santo Spirito sauce aux agrumes, avec un seul grand protagoniste également dans ce plat : le produit de qualité. En l’occurrence, une matière première de crevette rouge rehaussée par sa douceur qui enveloppe le palais, fondant en bouche – car elle est finement battue pour former un disque – avec la délicate acidité des agrumes qui l’accompagnent à chaque bouchée. Un plat entièrement végétal est à la place Aubergine napolitaine Parmigiana qui porte toujours la signature régionale du chef, tandis que pour les amateurs de viande, il y a le Tartare de steak Fassona à l’huile d’olive extra vierge, flocons de Grana Padano et gel d’oignon rouge Tropeaplat structuré et complet pour ceux qui aiment aussi les saveurs fortes du fromage et de l’oignon.

Lire aussi:  Ferragosto, medici emergenza: “In aumento annegamenti e cadute in montagna”

Parmi les cinq premiers plats du menu d’été Flora, le Spaghettoni de Pastificio Felicetti aux trois tomates, un plat classique mais très recherché avec une matière première en majuscules. Du piennolo aux tomates datterino en passant par les tomates cerises utilisées pour la sauce, chaque ingrédient a une belle histoire à raconter, avec un goût personnel pour servir le plat. En effet, dans la recette, les trois tomates sont ajoutées à des moments distincts pour rechercher une parfaite harmonie sans qu’aucune saveur ne prévale sur l’autre. Ainsi, chaque douceur et chaque acidité trouve son propre espace, se complétant et élevant l’un des plats les plus célèbres et les plus représentatifs de la cuisine italienne dans le monde. Une feuille de basilic et un filet d’huile clôturent cet ouvrage de « pâtes et magie » citant la phrase de Fellini qui honore toute une tradition d’amour pour la table, à savoir « La vie est une combinaison de pâtes et de magie» où la magie signifie certainement le travail de ceux qui savent sublimer ces pâtes de manière unique, comme le chef Piccolo chez Flora. Parmesan oui ou non ? Au gré du client, mais puisque le chef est un puriste du produit, il convient de le savourer sans autres distractions, du moins pour la première fois.
Parmi les premiers plats, les « Trois Romains » ne manquent pas avec des particularités amusantes comme dans le choix de la forme des pâtes ou dans la structuration du plat. Alors, voici les Paccheri Mauro Secondi alla amatriciana avec pecorino dop et bacon, Pici alla carbonara avec bacon et œuf bio et, enfin, les Ravioli Pastificio Secondi farcis aux pommes de terre et herbes, fromage et poivre. La proposition de poisson prend plutôt forme dans le Tagliatelles à la lotte et tomates datterini jaunes.
Passant aux plats principaux, il y a quatre protagonistes au menu, entre deux viandes, un poisson et un totalement végétal : allant de Filet de bœuf danois grillé et pommes de terre fritesdans le respect des normes hôtelières internationales, alla Entrecôte Frisona à la roquette, Parmigiano Reggiano et tomates cerises de Bénévent, pour ceux qui veulent goûter le vrai style italien à table même sans passer par les pâtes. Encore une fois, de Filet de croaker aux blettes aigresau Céleri-rave grillé avec caponata de légumes. Dulcis in fundo, la carte des desserts, parmi les cinq propositions, comprend : le classique Fruits en tranches à la fin du repas, un Sélection de glaces maisonLe Semi-freddo au caféLe Babà au limoncello de Sorrente et le Crème froide de lait de poule aux amandes caramélisées.

LE CHEF MAXIMUM PETIT
Massimo Piccolo est né à Naples en 1972. Dès son plus jeune âge, il fait ses premiers pas dans son pays avec des expériences à la fois dans la restauration et dans l’hôtellerie. Son caractère curieux, mais fortement lié à l’esprit méditerranéen, l’amène à s’installer en Grèce, à Athènes, où il travaille pendant cinq ans dans un restaurant renommé. De retour en Italie, il a acquis de l’expérience dans une réalité importante du secteur de la restauration. Puis, grâce à une formation spécifique en restauration, en 2000 arrive à Rome Marriott Grand Hotel Flora, l’un des hôtels les plus prestigieux de la Via Veneto à Rome. L’alternance des différents chefs qu’il accompagne lui permet d’enrichir son bagage technique et d’entrer en contact avec différentes visions de la cuisine. Aujourd’hui, à travers une sélection méticuleuse de petits producteurs, Piccolo apporte à la table des saveurs méditerranéennes et traditionnelles revisitées avec technique et passion, pour une idée de cuisine ancrée dans le territoire italien avec un caractère nettement régional et capable de parler à un Romain, clientèle nationale et internationale .

Lire aussi:  Néphrologue La Manna, 'l'inhibiteur C5 modifie l'histoire naturelle Seu atypique'

LE BARMAN ALESSIO MERCURI
Alessio Mercuri a commencé à travailler dans le monde de la mixologie grâce à son père, qui dirigeait un club dans un domaine skiable de la périphérie de Rome et en est tombé amoureux tout de suite, cultivant le rôle d ‘« animateur » que couvre le barman. Sa formation dans le domaine est résolument éclectique : après diverses expériences à la cafétéria et dans les bars à cocktails, il entre dans le monde de l’hôtellerie et, du comptoir de l’Hôtel Cesari, arrive au Bar Orum de l’Hôtel Excelsior, où il consolide la conviction que la mixologie est sa vocation. Il décide donc d’élargir ses connaissances et d’acquérir de l’expérience à l’étranger, pour apprendre une autre approche du métier, dans une culture unique comme l’Australie. Après un an dans divers endroits, du Territoire du Nord à Melbourne, il revient à Rome et entre à l’hôtel Cosmopolita. Puis c’est au tour de Londres et du club Warwick à Soho au Plateau, l’un des bars à cocktails les plus importants de Canary Warf, il parvient enfin à mettre en pratique ce qu’il a appris sur la mixologie. Il revient à Rome après sept ans et entre au Time Bar du Grand Hotel Via Veneto. En 2020, son entrée dans le Rome Marriott Grand Hotel Floraoù il met en pratique son idée de bar, fait de accueil et attention au client, professionnalisme et une mixologie parfaitement exécutée.