in

Mes solutions actuelles pour une finance durable

Nous savons que notre épargne a un impact conséquent (Truc n°533); nous nous posons tous la question “à qui confier notre argent” (Question n°2) ainsi que “comment soutenir l’économie dans laquelle nous croyons”. Voici quelques unes de mes démarches et des pistes à explorer pour vous.

Aujourd’hui, au lieu de se tourner vers sa banque pour un prêt ou pour confier son épargne, beaucoup se tournent vers des alternatives leur permettant de savoir directement à quoi sert leur argent (une liste à la fin de ce billet vous permettra de (re)découvrir ces plateformes ou projets).

A mon habitude 1TPJien, je teste les différentes formes depuis un moment. Voici ce que je fais pour que mon argent soit utile:

Le don pour des projets que je soutiens:

  • Les dons aux associations, nous le faisons tous depuis de longues années.
  • Ce qui est nouveau dans ma pratique depuis mars 2011, c’est de faire des dons à des projets qui me tiennent à coeur via le biais de plateformes comme Kickstarter comme je l’ai fait pour le Projet Protei dont j’avais parlé ici. (tous les projets ne sont pas des projets “durables”; à vous de faire votre sélection)

Le prêt sans intérêt:

  • Via le monde réel: avec la crise plusieurs associations ont fait des appels à emprunts pour clôturer leur année 2011 en attendant des versements qui leur étaient dûs. J’ai ainsi fait un prêt de 1000 euros de 6 mois sans intérêt. (nb: jusqu’à l’année dernière, il était interdit de faire un prêt sans intérêt à une association; et ça le reste interdit encore aujourd’hui pour une personne morale (!))
  • Via une plateforme web: la première fois, j’ai donné 50 euros sur Babyloan, pour comprendre le fonctionnement. J’ai choisi un projet en fonction de son objet: productions d’herbes fines pour l’alimentation au Pérou d’une femme de 57 ans. Certains choississent en fonction du lieu, de l’âge de la personne, pour ma part je cherche à soutenir des projets qui soutiennent des produits et services produites localement (ce n’est pas toujours le cas).
Lire aussi:  Quels sont les bienfaits du Moringa ?

Cette vidéo vous explique avec humour le principe de babyloan sur le modèle de “Bref!”.

Le prêt avec intérêt

  • Qu’est-ce j’aimerais pouvoir tester et prêter de l’argent en peer-to-peer, comme sur Zopa en Grande Bretagne. Les alternatives ont dû mal à émerger en France, alors qu’elles croissent à une vitesse fulgurante dans d’autres pays européens… J’avais essayé de tenter l’expérience en France avec FriendsClear il y a quelques mois, mais leurs opérations avaient été suspendues par la Banque de France, malgré le partenariat avec Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel Pyrénées Gascogne. (NB:  le Président, Jean Philippe, est connu pour être un soutien aux initiatives alternatives pour une finance durable, mais aussi un initiateur engagé. (merci à lui!))
  • Dans tous les cas, la machine est repartie. A suivre donc, j’attends mes papiers à signer suite à mon inscription ce soir.

L’investissement (prises de parts)

Je suis entourée d’entrepreneurs avec de belles idées, de belles entreprises et d’incroyables valeurs. Je saute donc sur les occasions qui me sont proposées pour prendre une ou deux parts pour soutenir leurs projets:

  • Pour commencer, j’ai pris des parts dans la société en participation (SEP) de Pour Penser. Les investisseurs savent qu’ils ne nous rapporteront probablement rien, mais cet investissement permettra à une entreprise que nous affectionnons de passer à une nouvelle étape (pour en savoir plus, mon article ici).
  • Je fais aussi partie de la première vague d’investisseurs dans le fond d’investissement Bâti-Cités (lancé par l’entreprise pionnière et exemplaire Terra Cités). C’est “un outil financier citoyen au service d’un habitat écologique et humain. Son rôle est de mettre en relation des investisseurs citoyens soucieux de donner du sens à leur épargne avec des porteurs de projets d’habitats qui répondent aux enjeux environnementaux et sociétaux actuels. En s’inscrivant dans les principes de la finance citoyenne – participative, éthique et solidaire – Bâti Cités propose ainsi une alternative au système dominant dans l’immobilier et la finance. Un nouveau pas vers une transition écologique et humaine de notre société”.

Pour conclure, je ne peux que vous en vous encourager à tester ces nouvelles alternatives, trouver ce qui vous plait….et ainsi INVESTIR et SOUTENIR les solutions durables dont nous avons tant besoin. Surtout, ne laissez votre épargne être utilisée pour financer une économie avec laquelle vous n’êtes pas en accord.

Partagez vos expériences et solutions aussi dans les commentaires 🙂

Lire aussi:  La carotte, légume d’été allié de votre vitalité et anti-âge !

Les sites de dons:

  •  Kisskissbankbank (financement de projets)
  • Ulule (financement de projets)
  • Babeldoor (financement de projets)
  • Mutuzz (financement de projets)

Les sites de prêt :

  • Babyloan (permet à un micro-entrepreneur de développer son projet)
  • Kiva en francais.org/  (permet à un micro-entrepreneur de développer son projet)
  • Garrigue
  • Terre de liens (investissement dans l’accès collectif et solidaire dans le foncier)
  • Cigales
  • Kickstarter
  • Wiseed. (investissement collectif dans des startups)
  • My Major Company (financement de projet dans le domaine de la musique)
  • My Major Company Books (financement de projet littéraires)
  • Energie-partagee (financement de projet citoyen de moyen de productions d’électricité renouvelables et locales)

Les sites de prêt avec intérêt Peer-to-Peer

  • Friendsclear
  • Ma Success Story
  • Prêt d’Union

Pour aller plus loin:

  • Découvrez encore plus de sites ici (dont de nombreux sites pour co-financer la production d’artistes, de livres, et bien d’autres choses)
  • De nombreux vérous juridique existent et freinent l’émergence. Des personnes se mobilisent pour proposer des solutions dont elles fait part au Palais Brognard en Mars 2012 : le compte-rendu de la réunion sur la finance participative est  ici.
  • Je vous invite à signer leur pétition pour une finance durable ici. (Manifeste pour l’appui au financement participatif (“crowdfunding”))
  • Je vous invite aussi à lire l’article de Stanislas Jourdan, sur le blog de la Consommation Collaborative :Pourquoi la finance collaborative peine à se développer en France