in

‘La voie du dragon’, contes de renaissance après un cancer du sein

(Adnkronos) – ‘La Via del Drago : histoires de renaissance après le cancer du sein’ (éditeur Di Leandro & Partners) contient les 26 histoires touchantes et lumineuses de ‘pagayeurs roses’, que la journaliste Monica Di Leandro rassemble dans un livre, comme un message d’espoir et de renaissance pour toutes les femmes confrontées au cancer du sein et pour celles qui en prennent soin. Créées grâce à la collaboration de la Fédération italienne de bateaux-dragons et à la contribution inconditionnelle de Daiichi Sankyo Italia, ces pages contiennent les émotions et les expériences de renaissance extraordinaires des pagayeurs d’Abraccio rosa Roma, Donna più Lilt Latina et C6 Siloku Milano. Parmi les protagonistes figurent Anna Maria la capitaine, Cinzia la Phénix, Nunzia la rivière calme, Emma le troglodyte, Veronica le crayon bleu cassé, Stefania la Wonder Woman, Anna la rameuse.

Tout a commencé à l’automne dernier – explique une note de la rédaction – lorsque la journaliste scientifique et vulgarisateur Monica Di Leandro a été appelée à présenter la première édition du CardioBreast Dragonboat Festival, une initiative de sensibilisation promue par l’Inrc (Institut National de Recherche Cardiovasculaire ) avec la collaboration de la Fédération italienne de bateaux-dragons et la participation d’associations de patients telles que Lilt (Ligue italienne pour la lutte contre le cancer) et Andos (association à but non lucratif qui offre un soutien et des services aux femmes opérées du sein). « À la fin de l’événement – ​​raconte Di Leandro – un moment de partage, mais d’une telle profondeur qu’il a touché mon âme, chacune des femmes en rose a ramené une pensée, un souvenir, une résolution, sur ce que Dragonboat était pour elles, pour les femmes qui avaient survécu au cancer du sein. Je frissonne encore – se souvient-il – Et alors, là, sous le soleil d’octobre, au bord d’un lac, j’ai décidé que ces histoires si belles, si différentes, histoires de victoire sur le cancer, de destin, de vie, avaient être dit. Je voulais qu’elles, les athlètes féminines, racontent leurs histoires ».

Lire aussi:  La morphologie : un guide complet pour comprendre l'échographie prénatale

‘La via del Drago’ représente une nouvelle contribution dans le domaine de la littérature de guérison, une nouvelle approche holistique du traitement, qui voit la personne, le patient dans son intégralité et pas seulement à travers l’organe qui tombe malade. C’est précisément pour cette raison qu’il peut être une source d’inspiration pour toutes les personnes confrontées au cancer du sein, dans l’espoir d’atteindre même celles qui, en ce moment, seules et inquiètes, se sentent incapables de partager leurs angoisses et leur peur de l’avenir.

Dans les histoires du livre qui vient d’être publié – continue la note – il y a le voyage de la transformation, avec un avant et un après le diagnostic, et au milieu le Dragonboat, un navire en forme de dragon qui a transporté ces femmes à travers donnant leur donne la force inattendue d’une renaissance, pagayant entre les vagues et les défis de la maladie, grâce à la passion, l’enthousiasme et l’harmonie avec les coéquipiers.

Partageant un passé similaire, se projetant vers de nouveaux entraînements et de nouvelles compétitions, construisant de nouvelles relations sociales, ainsi que des bienfaits physiques sur la santé cardiovasculaire, sur le drainage naturel des vaisseaux lymphatiques des bras, ce qui réduit le risque de lymphoedème post-opératoire, ces sont les caractéristiques qui font du Dragonboat le sport d’excellence pour les femmes opérées d’un cancer du sein (mais pas que !). « C’est vraiment un sport d’équipe pour tout le monde – explique Antonio De Lucia, psychologue, psychothérapeute et président de la Fédération italienne de bateaux-dragons – car il permet aux jeunes, les moins jeunes, les capables et les moins capables, de pouvoir se mesurer , pagayer ensemble dans la même direction, partager des joies mais aussi des soucis, des angoisses, et ainsi tout devient plus dilué, plus acceptable, plus possible ».

Lire aussi:  Hématologues, "les immunothérapies augmentent la survie, Car-T étonnant"

Pour contribuer à la diffusion de cette discipline et de ses bienfaits psychophysiques pour les femmes souffrant de cette maladie – conclut la note – Monica Di Leandro fera don des redevances d’auteur découlant de la vente du livre à la Fédération italienne des bateaux-dragons, afin de de nouveaux événements de sensibilisation dans toute l’Italie, et en particulier dans les zones où il est encore peu connu et pratiqué.