in

Journée de vaccinations gratuites pour les patients fragiles de l’hôpital Sacco de Milan

(Adnkronos) – L’initiative qui a impliqué plus de 400 personnes s’adressait à des sujets souffrant de pathologies chroniques, à partir de l’âge de 18 ans, qui n’avaient jamais été vaccinés auparavant avec les vaccins anti-herpès-zoster et anti-pneumococcique

« L’hôpital qui vaccine : offrir au patient fragile », tel est le nom de la journée de prévention vaccinale organisée le 24 juin dernier à l’hôpital ASST Fatebenefratelli-Sacco qui a impliqué plus de 400 patients dans les anti-pneumococciques et anti-zona.

La vaccination s’inscrit dans une voie fondamentale de prévention car aujourd’hui avec le vieillissement de la population et avec les problèmes liés à la chronicité, la prévention devient un outil essentiel pour notre santé et les vaccinations en représentent une pierre angulaire fondamentale.

La journée s’est structurée autour de deux axes principaux : l’hôpital Fatebenefratelli où environ 150 patients ont été vaccinés et le Sacco où 250 personnes ont été impliquées. Tout le monde a été vacciné de manière extrêmement proactive et participative.

« Nous avons proposé deux vaccins – a expliqué à Adnkronos Andrea Gori, directeur du département des maladies infectieuses et de l’unité des maladies infectieuses de l’hôpital Luigi Sacco de Milan – celui du zona et celui du pneumocoque. L’importance de cette journée était la sensibilisation des personnes fragiles, dont la fragilité est justifiée soit par l’âge, soit par la présence de comorbidités. Les vaccinations sont absolument essentielles pour ce type de patients car elles préviennent à la fois les problèmes les plus fréquents et les plus graves. Le zona est en effet extrêmement fréquent chez les patients fragiles associés à des problèmes importants comme les douleurs post-zostériennes ou certaines localisations extrêmement graves comme celles oculaires. La pneumonie à pneumocoques est plutôt la pneumonie avec la mortalité la plus élevée chez les patients fragiles. Par conséquent, tant en termes de fréquence qu’en termes de gravité de ces deux infections, il est très important que les personnes éligibles subissent ces vaccinations  »

Lire aussi:  Coldiretti, plus de 500 mille signatures pour la loi contre les aliments synthétiques

L’hôpital est le lieu de soins et de prise en charge des malades chroniques, donc considéré par ces derniers comme un point de référence et de confiance. La vaccination à l’hôpital rapproche donc les gens du concept selon lequel la prévention fait partie du processus de traitement. Par ailleurs, la promotion par le spécialiste permet également de pallier la crainte que les patients chroniques ont souvent de la faisabilité de la vaccination, augmentant ainsi l’observance de celle-ci.

« L’initiative a été très appréciée par ceux que nous avons invités par téléphone – a souligné Catia Rosanna Borriello, directrice de l’UOC Vaccinations ASST Fatebenefratelli Sacco -. Malheureusement, la législation sur la protection de la vie privée empêche l’invitation directe avec une lettre à tous ceux que nous connaissons atteints de maladies chroniques, tandis que le médecin, y compris le service de soins, est autorisé à inviter ses propres patients, comme cela a été fait à cette occasion où l’invitation est venue du même établissement qui traite le patient. Nous avons eu peu de défections par rapport à ceux qui s’étaient inscrits par téléphone et c’était certainement une expérience pilote qui pourrait bientôt devenir un modèle bien établi d’offre hospitalière. Au Sacco dans le pavillon des maladies infectieuses, les patients immunodéprimés et chroniques sont vaccinés depuis quelques années, les prochaines étapes visent à un élargissement progressif de la promotion et de l’offre à tous les sujets chroniques ».

« Comme toutes les stratégies et campagnes de prévention, elles ont du sens si elles sont maintenues et donc s’il y a une continuité dans le temps. Nous espérons donc – a réitéré Gori – que cette journée servira de moteur pour maintenir une adhésion élevée aux vaccinations tout au long de l’année. Ces journées servent à informer, éduquer et promouvoir une activité qu’il ne faut pas délaisser en cours d’année ».

Lire aussi:  Santé, Squassina (Assosistema) : "Le monde a changé du point de vue de l'offre et de la demande"

Le 10/7/23, à l’occasion de la deuxième dose du vaccin contre le zona destiné aux patients qui ont maintenant subi la première dose, ils se verront également proposer la vaccination contre la grippe et seront l’occasion de diffuser des informations et d’inviter d’autres patients. « Nous avons d’autres occasions similaires prévues pour l’automne, également en prévision de la campagne anti-grippe et des nouveaux boosters Covid », a conclu Borriello.