in

Figus (UniPi) : « Il existe au moins 30 sous-types de glaucome, un diagnostic précoce évite la cécité »

(Adnkronos) – « Lorsque nous parlons de glaucome, nous parlons du glaucome classique et chronique qui frappe avec l’âge. Mais il existe au moins 30 autres sous-types de glaucome, dont certains peuvent évoluer très rapidement. Un diagnostic précoce est essentiel avec des visites périodiques auxquelles le patient doit se soumettre, pour permettre au spécialiste d’identifier et de traiter rapidement le type de glaucome qui, sinon, conduit à la cécité ». C’est ce qu’a déclaré Adnkronos Salute Michele Figus, directeur de la société d’ophtalmologie de l’hôpital universitaire de Pise, directeur de l’école de spécialisation en ophtalmologie de l’Université de Pise lors de l’ouverture du XIX Congrès national de l’acronyme – Société italienne du glaucome, prévu en Turin à partir d’aujourd’hui jusqu’au 17 juin.

« Si nous avons la capacité d’intervenir avec un diagnostic dans les premiers stades du glaucome – souligne Figus – nous pouvons gérer tout le cours de la maladie et dans la grande majorité des cas éviter la cécité du patient. Si en revanche le diagnostic est tardif, on peut ralentir la pathologie mais le patient aura une plus grande probabilité d’avoir une déficience visuelle ». Le « tueur silencieux » – la maladie est asymptomatique et non perçue par le patient sauf dans les stades les plus évolués et irréversibles – touche les hommes et les femmes de la même manière « bien qu’avec une légère prédominance du sexe masculin » souligne l’expert qui recommande : les personnes de 40 ans doit procéder à des contrôles périodiques, c’est-à-dire un examen de la vue une fois par an ».

Lire aussi:  Tortorella (Consulcesi): "Montrer au monde d'aujourd'hui l'importance du changement pour respirer un air plus pur"

Malheur à vous, cependant, de penser que vous n’êtes pas à risque simplement parce que votre vue est la même que d’habitude. « L’acuité visuelle – prévient Figus – est la dernière partie de la fraction affectée par la maladie qui, en fait, provoque des lésions périphériques. La perte de vision, en effet, ne survient que lorsque le glaucome est à un stade extrêmement avancé ». Les catégories à risque de glaucome sont « les myopes, les hypermétropes, les personnes de couleur et les proches des patients touchés par la maladie. Ces derniers, en particulier, devraient subir des contrôles oculaires annuels « à partir de 40 ans » car ils sont plus susceptibles de développer la maladie – conclut-il – Mais, je le répète, un diagnostic précoce est très important « car il est capable de prévenir la perte de vue.