in

Été : voyager avec bébé, guide pratique du néonatologiste pour des vacances en toute sécurité

(Adnkronos) – Quand voyager, où partir, avec quel moyen de transport partir en vacances avec un nouveau-né ? Ce sont quelques questions de mamans et de papas auxquelles les néonatologistes ont répondu pour vous permettre de passer les mois les plus chauds en famille dans la sérénité et la sécurité. Un vrai vade-mecum en dix points à suivre pour ne pas se tromper.

Quand voyager ? Il n’y a pas d’âge minimum – rapporte une note de la Société italienne de néonatologie (Sin) – Cependant, si possible, il est conseillé d’attendre les dix premiers jours de la vie, une période au cours de laquelle certaines conditions (comme le début de l’allaitement , le poids perte, éventuelle apparition d’un ictère) peut nécessiter une surveillance par le pédiatre référent. Après cette période d’adaptation, si tout se passe bien, vous pouvez faire vos valises. Mais où aller ? Les parents demandent souvent quelle est la destination idéale pour des vacances avec un nouveau-né. Il n’y a pas d’endroits absolument recommandés ou déconseillés, cependant, pour chaque destination, il est bon de suivre quelques précautions.

La montagne est un excellent choix pour passer des vacances avec le petit : elle offre un climat plus frais que la ville ou la mer – poursuit la note – et est parfaite pour ses premières (pas excessivement longues) promenades dans la nature. Cependant, il est conseillé d’éviter les altitudes supérieures à 2000/2500 mètres et il vaut mieux prévoir de rester plusieurs jours à l’endroit choisi (évitez donc de rester uniquement le temps d’un week-end par exemple) de manière à permettre l’équilibre physiologique adaptations requises par le changement d’altitude et de pression atmosphérique. La mer est une destination estivale classique et ne doit pas être découragée. Il est essentiel d’éviter de sortir aux heures centrales de la journée et d’éviter l’exposition directe aux rayons du soleil. En revanche, il sera très agréable d’emmener le petit à la plage (équipé d’un parasol) tôt le matin et en fin d’après-midi. Une promenade en bord de mer au coucher du soleil deviendra le moment le plus doux et le plus relaxant de la journée. La campagne est aussi une option très valable – selon Sin – elle offre le calme, le silence, l’ombre et un climat tempéré : autant d’éléments précieux pour le repos et la sérénité de l’enfant et de toute la famille.

Oui pour voyager, mais par quel moyen ? Dans ce cas également – assurent les experts – il n’y a pas d’interdictions, mais seulement les indications importantes à suivre pour voyager en toute sécurité. Le nouveau-né peut voyager en voiture en garantissant des conditions climatiques adéquates à l’intérieur de l’habitacle. Il vaut donc mieux circuler aux heures les plus fraîches de la journée et veiller à toujours placer la voiture à l’ombre lors de l’arrêt. Dans la voiture, il est conseillé de ne pas abuser de la climatisation, si nécessaire il est recommandé de régler des températures pas très inférieures à celles de l’extérieur. Il est également conseillé de prévoir une pause toutes les 2-3 heures et dans tous les cas toujours pendant les tétées du bébé. Le transport d’enfants dans des véhicules est régi par l’art. 172 du code de la route : le bébé doit être logé dans son « œuf » ou « nacelle », convenablement fixé au siège, en respectant toujours les règles d’installation (jusqu’à 9 kilos de poids, le siège doit être installé dans le sens opposé) . opposé à celui de la marche).

Lire aussi:  Découvrez l’Italie à deux ou entre amis

Une autre solution pratique pour atteindre la destination souhaitée est certainement le train car, même si le bébé n’occupe pas de siège et peut donc voyager dans les bras des parents, il y a certainement plus d’espace pour se déplacer, marcher et placer la poussette ou l’œuf si nécessaire. Beaucoup déconseillent de voler – lit la note – car on pense que voler est stressant pour le nouveau-né, en raison des lumières, des bruits forts, des changements soudains de température et de pression. Cependant, même dans ce cas, il n’y a pas de contre-indication absolue à utiliser l’avion, au contraire, dans certaines situations (déplacements qui nécessiteraient de très longs trajets par d’autres moyens), il représente le moyen le plus rapide, le plus sûr et le moins fatiguant pour l’ensemble. famille. Pendant le vol, en plus d’une attention particulière pour éviter les changements brusques de température, il est conseillé de stimuler fréquemment le bébé à téter, en particulier pendant les phases de décollage et d’atterrissage, pour éviter que les changements de pression ne provoquent une gêne et des douleurs à l’oreille. Pensez donc, dans ces moments du trajet, à lui faire téter (sein ou tétine).

Buvez-vous suffisamment ? Puis-je lui donner de l’eau ? L’allaitement maternel exclusif, ou avec du lait artificiel en l’absence de lait maternel – détaille la note – permet de satisfaire tous les besoins, non seulement en calories, mais aussi en eau, nécessaires au maintien de l’équilibre hydro-électrolytique adéquat du nouveau-né. Par conséquent, il n’est pas nécessaire d’ajouter de l’eau ou d’autres liquides. Si le bébé est plus agité, il est conseillé de lui proposer le sein plus fréquemment que d’habitude. (La mère qui allaite, par contre, doit boire beaucoup d’eau). Lorsque le nouveau-né est incapable de s’alimenter régulièrement, il est bon de savoir reconnaître les éventuels signes de déshydratation : mauvaise diurèse (souvent couche sèche), sécheresse des muqueuses, dépression de la fontanelle antérieure, irritabilité ou somnolence, modifications de l’organisme température. Dans ces cas, il est conseillé que l’enfant soit immédiatement évalué par un pédiatre.

Lire aussi:  Apprenez tous les secrets du yaourt : propriétés, bienfaits et comment choisir le bon

Comment protéger le petit du soleil et de la chaleur ? Le nouveau-né ne doit jamais être exposé directement aux rayons du soleil – soulignent les experts – et c’est le meilleur moyen de prévenir les brûlures et les éruptions cutanées. Par conséquent, l’utilisation systématique d’écrans solaires sur les nouveau-nés n’est pas recommandée. occasionnellement et dans des situations particulières, des crèmes à filtre physique peuvent être utilisées sur les zones exposées, c’est-à-dire contenant des minéraux comme l’oxyde de zinc, à haut pouvoir filtrant et pas trop grasses. Une autre question concerne l’utilisation du climatiseur. Il n’est pas contre-indiqué, cependant, il est conseillé de prendre quelques précautions : nettoyer les filtres avant utilisation après une longue pause, maintenir la température pas trop inférieure à celle extérieure et en aucun cas ne pas descendre en dessous de 22-23 degrés, être attention à l’endroit où est dirigé le flux d’air (jamais sur l’enfant, de préférence vers le haut), ne pas trop réduire l’humidité de l’air et assurer une ventilation fréquente des pièces climatisées.

Un chapitre à part pour les vêtements, lesquels porter ? Cela dépend du climat de la destination de vacances choisie. Le nouveau-né perçoit la température comme nous, il ne sent pas « froid » et n’a donc plus besoin d’être couvert – les néonatologistes recommandent – Pour les climats chauds et ensoleillés, des vêtements légers et légers, en fibres naturelles, qui laissent les membres découverts, sont de préférence un chapeau clair à larges bords pour protéger le tout-petit d’éventuelles conjonctivites dues à l’exposition au soleil. Une couverture et une veste en coton peuvent être utiles le soir, lorsqu’il y a plus d’humidité ou lorsque les températures baissent.

Lorsqu’on leur demande, quelles activités pouvons-nous faire? Les néonatologistes n’ont aucun doute : les vacances sont le moment idéal pour se consacrer à toutes les activités recommandées pour le bien-être de votre tout-petit. Promenades en plein air avec l’écharpe, lecture à haute voix, massages, musique douce, temps sur le ventre (c’est-à-dire placer le bébé sur le ventre, uniquement lorsqu’il est éveillé, exercice qui renforce les muscles et stimule le développement moteur et sensoriel) et diverses stimulations sensorielles (par exemple la voix de papa avec le bruit des vagues ou des oiseaux en fond) sont des expériences précieuses pour le nouveau-né et toute la famille et « simples » à faire dans n’importe quel contexte. Cependant, la baignade en mer ou en piscine est déconseillée dans les premiers mois de la vie, en raison de la température, de la composition et de la contamination possible de l’eau.

Lire aussi:  Chaleur : le bulletin canicule redémarre, 27 villes surveillées

Pour éviter les piqûres d’insectes, la prévention la plus correcte, surtout le soir, est celle faite avec des méthodes barrières, comme les moustiquaires placées sur les lits – les conseils de Sin – les poussettes et éventuellement aussi sur les fenêtres. Il est préférable, si possible, d’éviter les zones où il y a beaucoup d’insectes, comme les zones lacustres ou tropicales. Les appareils émettant des produits chimiques potentiellement toxiques et les sprays répulsifs à pulvériser sur la peau sont déconseillés. En revanche, certains produits peuvent être utilisés (par exemple des petits autocollants à placer près du nouveau-né) à base d’huiles naturelles comme les extraits de citronnelle, d’eucalyptus et de géranium.

Sur le plan médicamenteux, le nouveau-né présente des caractéristiques particulières de « tolérance » aux médicaments, du fait de sa composition corporelle, de son poids, de sa capacité à absorber et éliminer les médicaments. Si des problèmes surgissent – avertir de Sin – le pédiatre / néonatologiste doit être consulté, qui pourra donner des conseils sur la façon de traiter le trouble et prescrire des médicaments, s’il le juge approprié. En plus de la solution saline pour lavages nasaux, des crèmes contre les rougeurs cutanées et des suppléments de vitamine D, comme recommandé par le pédiatre, il est conseillé d’emporter avec soi un antipyrétique (paracétamol en gouttes), à administrer en cas de besoin toujours et uniquement après avoir entendu l’avis du médecin. De plus, lors de la planification de la période des fêtes, pensez à évaluer les horaires des vaccinations, évitant ainsi de trop retarder les dates indiquées et respectant le calendrier vaccinal prévu.

À la fin de ce guide – conclut la note – nous pensons qu’il est essentiel de rappeler aux nouveaux parents que les vacances ne sont pas seulement pour le nouveau-né, mais pour toute la famille. S’il y a des petits frères et sœurs, les vacances doivent aussi être conçues pour eux, en les impliquant toujours dans la prise en charge du nouvel arrivant et en leur ménageant des moments qui leur sont exclusivement dédiés. Par conséquent, il est tout à fait juste de suivre toutes les recommandations pour que vos petits se sentent bien en vacances, mais rappelez-vous que ce dont vos enfants ont le plus besoin, en ce moment, c’est d’avoir à vos côtés une mère et un père calmes et reposés.