in

Choléra, premier cas en Sardaigne depuis 1973 : retraité hospitalisé à Cagliari

(Adnkronos) – Après cinquante ans, c’était en 1973, le choléra est de retour en Sardaigne. Un retraité de 71 ans est hospitalisé dans le service des maladies infectieuses de l’hôpital Santissima Trinità de Cagliari où la présence du vibrion a été constatée. L’ASL de Cagliari attend de recevoir les résultats des tests de l’Institut supérieur de la santé pour comprendre comment l’infection a été possible.

« Le retraité de 71 ans qui a été testé positif au vibrion cholérique se porte bien. Dès qu’il sera négatif, il sortira – Goffredo Angiomi, directeur de l’hôpital des maladies infectieuses Sc Ss Trinità de l’ASL de Cagliari raconte Adnkronos Salute – Nous avons envoyé un échantillon de la bactérie à l’Institut supérieur de la santé pour analyser le phénotype et sur Jeudi on saura mieux avec quel transporteur est entré en contact avec le patient. Pour l’instant, seules des hypothèses scolaires peuvent être faites ».

« En cas de choléra, le principal problème est la déshydratation sévère qui peut être un risque pour les personnes âgées et les enfants – explique Angiomi – L’homme de 71 ans est venu nous déshydrater, il a été assisté puis une antibiothérapie de très courte durée a été administrée. . Le patient avait été hospitalisé pour d’autres causes, mais après de nouvelles investigations, la positivité au choléra est apparue ».

Le premier cas de choléra en Sardaigne après 50 ans pose la question de la sécurité sanitaire et alimentaire. « Un message important doit parvenir à la population, surtout en cette période estivale, sur la salubrité de l’eau potable, il faut dire que les aliments doivent être cuits et si on veut vraiment les manger crus, les poissons doivent être rafraîchis et les mollusques doit avoir subi le processus de stabulation. Mais, je le répète, la principale précaution est de consommer une eau potable certaine », prévient Angiomi.

Lire aussi:  Maturité 2023, psychiatre : "Les suppléments aident mais attention à 2 substances à risque"