in

Ail, colloque national ‘Impact environnemental et risque sanitaire’

(Adnkronos) – La conférence nationale « Guérir, c’est prendre soin », organisée par l’association italienne contre la leucémie, le lymphome et le myélome (AIL), aura lieu à Rome le vendredi 5 mai. L’événement, qui en est à sa troisième édition, intitulé « Impact environnemental et risque pour la santé », vise à explorer les liens existants entre l’exposition aux polluants environnementaux et les conséquences possibles sur la santé des citoyens.

Les travaux – explique Ail dans une note – s’ouvriront à 10 heures et seront divisés en trois sessions, une le matin et deux l’après-midi, qui aborderont la question de la santé et de l’environnement sous différents angles : le premier risque environnemental et les effets de l’environnement sur la santé en second lieu. La dernière partie de la conférence sera plutôt consacrée au bien-être et à la qualité de vie.

Avec cet événement, l’Ail entend contribuer à la promotion des connaissances scientifiques sur les relations entre la santé et l’environnement. En particulier, il veut faire la lumière sur les facteurs environnementaux et sociaux, économiques et industriels qui peuvent affecter l’apparition de maladies telles que le cancer du sang, en encourageant les stratégies de protection de l’état de santé. L’événement est ouvert à tous, mais s’adresse en particulier aux experts de la santé et de l’environnement, aux institutions, aux médias et à tous ceux qui souhaitent approfondir leurs connaissances sur les possibles corrélations entre risque environnemental et santé humaine dans le contexte des sociétés industrielles où l’on vivent, dans le but, là où études et expérimentations valident les corrélations voire conduisent à des relations de cause à effet, d’identifier les facteurs de prévention susceptibles de supprimer les dommages redoutés, ou du moins de les réduire significativement, pour une amélioration générale de la santé et au en même temps, les conditions de santé des citoyens.

Lire aussi:  Maladies rares, Aifa ok pour le remboursement d'un nouvel anticorps monoclonal pour Seu atypique