Truc n°867: pourquoi acheter des vêtements 2e main

Posté dans 2015/01/27 par Shabnam

Une discussion intéressante avec ma belle-fille me travaille: “je préfère acheter neuf que d’acheter 2e main le vêtement mise par une personne que je ne connais pas”; “ça fait pauvre”. Quand elle a dit ça, j’entands qu’elle perçoit un t-shirt acheté dans une grande enseigne comme “neuf”…et donc “propre” et ce qui est acheté en 2e main comme “sale” et “pauvre”.

Pour moi, c’est tout l’inverse: j’ai les images des conditions d’esclavagisme qui me hantent. Je perçois les vêtements neufs comme “sales”, porteurs d’une misère humaine et environnementale. Je perçois le 2e main comme “propre” parce que c’est une manière d’éviter d’avoir recours à l’utilisation de nouvelles ressources, soutenir des associations comme Emmaüs, et éviter des déchets intutiles.

Comment, sans culpabiliser, expliquer les conditions dans lesquelles les vêtements d’aujourd’hui sont fabriqués?  Expliquer que si nous pouvons acheter à si bas prix en France, c’est parce que d’autres meurent de faim en travaillant 7 jours sur 7 derrière une machine à coudre pour les fabriquer?

Comment expliquer et faire comprendre la gravité de l’esclavagisme moderne auquel nous contribuons par notre achat?

Tisser des liens entre différents mondes

Une expérience de documentaire avec 3 blogueurs de mode  norvégiens me fait penser que nous avons besoin de toucher du doigt les problèmes pour éveiller les consciences. Habitués à achèter pour plus de 600 € de fringues par mois, ils découvrent la réalité des conditions de travail au Cambodge. Leurs a priori se défont au jour le jour pour leur rendre leur humanité.


 

Une série à voir avec les sous-titrages en anglais ici: Sweatshop – deadly fashion.

Pour ma part,  vu que je n’ai pas changé de taille en 20 ans et que j’achète des vêtements de qualité, j’utilise encore des fringues qui ont 15 ans, je récupère celles d’amies qui ont changé de taille et surtout j’achète 2e main et de temps en temps une pièce neuve d’un fabriquant éthique.

 Et vous, comment faites-vous? Comment parlez-vous en avec vos enfants et entourage?

Suite: Comment et où donner ses vêtements (Truc n°868)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

8 comments on “Truc n°867: pourquoi acheter des vêtements 2e main

  1. Bonjour et merci pour ce billet qui éveille nos consciences.
    Je viens de regarder le documentaire sur “H&M” et je trouve simplement tout ça scandaleux… je suis écoeurée par l’avidité de l’être humain.
    Comme vous, j’achète des vêtements de seconde main et donne ceux que je ne mets plus à des associations caritatives…

  2. julie on said:

    je suis entièrement d’accord avec cet article. Il est très difficile de faire comprendre à mon entourage que je ne veux pas, ou le moins possible, de vêtements neufs pour mon bébé, pour moi ils sont effectivement porteurs d’une idée d’exploitation humaine.
    Mais le fait que ça ne soit pas cher pousse les gens à des achats compulsifs qui ne font plaisir qu’à eux mêmes mais qui leur donnent une bouffée de bonheur, alors comme c’est loin le Bangladesh, ça ne les touche pas.

  3. Super article !!! J’achète énormément de “second hand”. Ca me permet d’avoir des habits plus originaux, d’oser craquer pour des choses que je n’aurais pas acheté neufs et effectivement, de ne pas acheter à tout bout de champ.
    Et, j’aime recouper/ retailler mes habits pour les rendre plus actuels !
    Une idée : http://pimprelys.over-blog.com/2015/01/diy-pull-marin-a-noeud-noeud.html
    Et plein d’autres encore sur Pimprelys.
    Merci pour votre chouette site que je suis toujours avec plaisir !

  4. Bien d’accord ! ma fille, elle, adore chiner avec moi à Emmaüs : j’achète mes matières premières pour mes créations et elle, elle s’habille avec un style bien à elle, pour 3 fois rien. Nous parlons beaucoup des marques que portent ses copines (elle est ado), et du travail inhumain qui peut se cacher derrière. Nous avons vu des documentaires. Alors, je l’encourage à acheter responsable, et à porter des vêtements 2ième mains. Je suis toujours prête à les customiser, les remettre à sa taille, voire à créer un modèle qu’elle aura aimé !
    C’est ma première fan, et chaque fois qu’elle est invité à une fête chez une copine, on me commande du sac ou une trousse. Le recyclage se propage ! qu’on se la dise !
    oscarchas.canalblog.com

  5. Bonjour,
    j’ai récemment publié un billet sur mon blog sur cette question : https://labourseoulavie.wordpress.com/2015/01/29/pourquoi-preferer-si-possible-acheter-des-vetements-doccasion/

    Ainsi que mes 10 critères pour acheter des vêtements, non seulement d’occasion, mais également durables et le plus utiles possible.

  6. Laurence on said:

    Bonjour et bravo pour cette piqûre de rappel concernant l’esclavage moderne et la course au plus bas prix.
    Recycler, allonger la durée de vie de ses vêtements, c’est bien sûr important pour l’utilisation des ressources.
    Je dirai réduire sa garde-robe à l’essentiel (nous ne portons en moyenne que 20% de ce que nous avons dans nos placards selon Béa Johnson), à nos véritables besoins.
    Mais pour être plus prosaïque avec votre belle-fille, il faudrait qu’elle aille faire son shopping un samedi chez ces esclavagistes d’H&M et qu’elles voient les files d’attente, les fringues foulées au pied dans les cabines d’essayage, les fils tirés sur les pulls, les traces de fond de teint ou de poudre, les pantalons essayés par 10 ou 20 personnes différentes avant de trouver acquéreur en espérant que leurs slips étaient nickel pour l’essayant. Que dire de ce manteau essayé pendant les soldes et tout de suite reposé vu l’odeur de sueur nauséabonde qui s’en échappait. Depuis quand sont-ils neufs ces articles achetés neufs ?

  7. Sylvia Polaris on said:

    Bonjour,
    Je me présente, Sylvia, 55 ans après demain, (2 enfants adultes très concernés par l’écologie et le recyclage et qui vient à l’étranger), j’habite en Suisse, où l’écologie et le recyclage sont très importants et depuis longtemps, j’ai aussi une maman de 80 ans qui était extrêmement en avance pour son temps et qui appliquait tous vos principes déjà en 1960 en parlant d’écologie, alors que personne ne connaissait le mot.

    Je vais donc commencer par parler vêtements. Donc, à savoir, tout chez moi est vintage/recyclé. Et les invités ne disent pas “berk c’est vieillot” mais “wow, c’est génial”, on reviendra sur la déco plus tard. Chose importante: j’ai de petits moyens.
    Je ne m’habille que vintage et je refuse d’utiliser une usine actuelle pour quoi que ce soit. Il me suffit de réfléchir si oui ou non l’objet/l’aliment est passé ou non par une usine). Donc le plus près dans le temps pour moi c’est 1990 (le plus vieux, n’a pas de limite). Et il se passe le contraire en général de ce qu’on attend, les gens qui ne me connaissent pas pensent que je m’offre des vêtements chers dans des boutiques hype/branchées. Je n’ai ni l’air d’une sorcière ni d’une dingue. Tout parait très actuel, mais moi j’adore savoir que je porte une robe d’été de 1940 à l’imprimé aux couleurs incroyables avec un magnifique cardigan autrichien brodé 1960, et que ces robes à fleurs de 1990s trouvées pour 15 euros sont portées avec des bottines montantes de 1910, grunge chic avec le blouson en faux cuir à manches bouffantes de 1980. Personne ne porte les mêmes vêtements que moi mais pour paraitre comme tout le monde, on trouve des vieux 501 de 1950, moulants et extraordinaires et tout ce que désire une jeune femme de 2015 et identique à la mode actuelle. Bien sur, il y a quelques mesure à respecter comme de ne pas acheter de vêtements de couleurs vertes du début du siècle dernier, par exemple. Il faut aussi apprendre à laver certains tissus (chez moi, tout passe à froid, bien sur). Les accessoires sont géniaux, ceintures, sacs, etc…et, on se prend à tout trouver moche et mal fait lorsque, par hasard, on passe par une boutique de vêtements actuels made in China/India et autres. Si nécessaire, je veux bien aider quiconque à trouver les vêtements vintage/second hand qu’il désire et lui expliquer comment ça marche. Je reste à votre disposition. Bien cordialement. Sylvia

  8. wondergirl on said:

    ici on achète du 2ème main : par conviction et aussi pour le portefeuille, et puis il y a aussi une dimension sociale dans les boutiques ou nous allons, elles permettent à des personnes de reprendre pied dans le milieu du travail.
    Et parfois on trouve de jolies pièces de marques que l’on ne se serait jamais offert!
    Mes enfants n’ont aucun souci avec cela, on recycle aussi ce qu’on nous donne, ensuite cela part chez les collègues ou dans la famille et ce qui ne trouvent pas preneurs dans les bacs du Relai…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

100193Commentaires spam bloqué jusqu'à présent parSpam Free Wordpress

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>